Lancement des Territoires éducatifs ruraux

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, Nathalie Élimas, ont lancé le programme inspiré des Cités éducatives : les Territoires éducatifs ruraux.

Ce nouveau programme a pour objectif de renforcer les prises en charge pédagogiques et éducatives des élèves résidant dans des territoires ruraux et éloignés, dans le but de développer leur ambition scolaire, leur mobilité et d’aider à leur orientation.

Le programme sera expérimenté à partir de la mi-janvier dans trois académies, dont l’académie de Nancy-Metz, dans le département des Vosges et celui de la Moselle.

Si les objectifs du programme sont communs, chaque territoire pourra y apporter une réponse spécifique, par le biais d’un projet qui sera piloté par l’Éducation nationale, en lien avec les collectivités territoriales et les préfectures. Le projet s’articulera autour de trois axes : la mobilisation d’un réseau local de coopération autour de l’école, la mise en cohérence et le renforcement d’actions concrètes et variées au bénéfice des élèves, l’amélioration de l’attractivité de l’école rurale et de l’accompagnement des personnels.

Un bilan d’étape sera réalisé par un comité de pilotage national et nous sera remis en juin 2021 pour étudier l’opportunité du déploiement ou de la généralisation de l’expérimentation à la prochaine rentrée scolaire.

Jeanine Dubié, présidente de l’ANEM, avait été auditionnée par Nathalie Élimas en vue de la préparation de ce programme. À cette occasion, elle avait justement indiqué que la politique d’éducation prioritaire n’était pas adaptée à la réalité des territoires puisque, bien souvent, les territoires ruraux et de montagne n’étaient pas pris en compte. Elle a également  rappelé les spécificités des territoires de montagne.

Les élus de la montagne ne veulent pas être les oubliés de l’éducation prioritaire et les politiques urbaines en matière d’éducation ne doivent pas concentrer tous les moyens au détriment du rural et de la montagne. L’accompagnement des élèves les plus modestes doit se faire dans tous les territoires en concertation avec l’ensemble des acteurs locaux.

L’ANEM se félicite donc du lancement de cette expérimentation  des Territoires éducatifs ruraux mais regrette qu’aucune commune de montagne n’ait été sélectionnée.

 

 

image_pdfTélécharger en .pdf