Une légitimité incontestable

Des missions multiples

L’ANEM a pour mission de :

  • Faire connaître la spécificité et l’identité de la montagne et, d’une façon plus générale, défendre la cause de la montagne au sein de la collectivité nationale et de l’Union européenne.
  • Apporter un appui aux collectivités dans l’exercice de leur mission et renforcer structurellement leur capacité d’action, à travers des institutions telles que les comités de massif et le Conseil national de la montagne.
  • Développer la capacité d’intervention des communes, leur assurer un réel pouvoir de décision sur la gestion de leur territoire dans un esprit de décentralisation et de responsabilisation ainsi que pour promouvoir la solidarité et la coopération intercommunale.
  • Œuvrer en faveur d’une politique d’aménagement du territoire et permettre aux régions de montagne d’accéder à un niveau de service comparable à celui des autres : soutien à l’investissement, rattrapage en matière d’infrastructures (notamment de transport) et de couverture numérique.
  • Renforcer les moyens financiers des collectivités pour tenir compte de leurs ressources, souvent limitées, de l’importance des charges liées à leur situation, et rémunérer les territoires à haute valeur environnementale.
  • Soutenir le développement de l’agriculture, de la forêt, du tourisme, des petites et moyennes industries.
  • Offrir un lieu de débat et d’échanges sur les grandes problématiques de développement, d’aménagement et de protection de la montagne.
  • Favoriser une formation des élus de la montagne qui tienne compte de la spécificité de leurs territoires.

Cliquez sur l’image pour consulter la plaquette institutionnelle :

Des moyens concrets

L’Association propose également à ses adhérents de nombreux services :

  • Des moments de rencontre et d’échange :
  • Du Conseil et de la documentation :
    • la publication de notes d’informations et d’études,
    • du conseil et des consultations juridiques individuelles.
  • Des outils de communication et d’information :

Cliquez sur l’image pour consulter la plaquette “nos combats” :

Une gouvernance originale

L’ANEM a une gouvernance originale qui associe et assure la représentation des élus de tous les niveaux de collectivité. Pour assurer la cohésion de son action, les instances exécutives (présidence, secrétariat général, vice-présidence, bureau, Comité directeur) font l’objet d’une alternance politique et de massif, tous les deux ans.

La présidence, le secrétariat général et la vice-présidence

L’exécutif de l’Association comprend le/la président(e), le/la secrétaire général(e) et le/la vice-présidente, tous trois obligatoirement parlementaires. Leur mandat est de deux ans.

Au terme de leur mandat de deux ans, les anciens présidents deviennent membres de droit du bureau et du Comité directeur.

Le Comité directeur 

Les membres du Comité directeur sont issus des six massifs métropolitains (Alpes, Corse, Jura, Massif central, Pyrénées, Vosges) et des Outre-Mer (la Réunion, la Guadeloupe et la Martinique), répartis en trois collèges (communes et intercommunalités, conseillers départementaux et régionaux, parlementaires), issus de toutes les sensibilités politiques.

Chaque trimestre, les membres du Comité directeur,  au vu de l’actualité politique et des débats arrêtent des positions pour agir.

Le bureau

Entre les réunions du Comité directeur, le/la président(e), le/la secrétaire général(e) et le/la vice-présidente réunissent le bureau afin d’élaborer une stratégie sur les textes en discussion au Parlement et, de façon plus générale, pour prendre position sur les problématiques de la montagne.

L’assemblée générale

Chaque année, l’ANEM organise un congrès dans un massif différent au cours duquel elle réunit une assemblée générale à laquelle sont conviés l’ensemble des adhérents.

Les responsables de sections

L’Association désigne ses responsables au niveau départemental ou interdépartemental qui  sont ses relais auprès des adhérents. Le maillage du territoire montagnard est ainsi assuré par une représentation locale de l’ANEM, à travers des responsables de section, membres du Comité directeur.

Pour rendre compte de la solidarité sur les dossiers montagne, ces responsables locaux constituent un binôme ou un trinôme chargé de relayer localement au nom de l’Association toutes les actions qu’elle entreprend. Ils informent leurs collègues élus de la montagne sur les actions ou positions de l’ANEM.

Une vingtaine de réunions de section sont organisées chaque année. Elles permettent d’évoquer l’ensemble des questions importantes au niveau local et national. Alternativement, le/la président(e),le/la secrétaire général(e) et le/la vice-présidente, accompagnés du délégué général ou d’un chargé de mission, animent la rencontre.

Le rôle des responsables de de section :

  • Faire connaître l’action nationale de l’ANEM
  • Représenter l’Association
  • Recruter des adhérents
  • Animer le réseau local
  • Faire remonter l’information et créer un réseau d’échanges
  • Établir des relations avec les autres associations locales d’élus
  • Décliner les partenariats nationaux au niveau départemental
  • Structurer et donner des moyens locaux à l’Association
  • Promouvoir les formations

 

LES PRÉSIDENTS DE L’ANEM

Louis BESSON, député de la Savoie, 1984-1986
Jean BRIANE, député de l’Aveyron, 1986-1988
Augustin BONREPAUX, député de l’Ariège, 1988-1990 et 1992-1994
Jean FAURE, sénateur de l’Isère, 1990-1992
Patrick OLLIER, député des Hautes-Alpes, 1994-1996
Didier MIGAUD, député de l’Isère, 1996-1998
Michel BOUVARD, député de la Savoie, 1998-2000
Jean-Louis IDIART, député de la Haute-Garonne, 2000-2002
Pierre JARLIER, sénateur du Cantal, 2002-2004
François BROTTES, député de l’Isère, 2004-2006
Martial SADDIER, député de la Haute-Savoie, 2006-2008
Henri NAYROU, député de l’Ariège, 2008-2010
Vincent DESCŒUR, député du Cantal, 2010-2012
Frédérique MASSAT, députée de l’Ariège, 2012-2014
Laurent WAUQUIEZ, député de la Haute-Loire, 2014-2016
Marie-Noëlle BATTISTEL, députée de l’Isère, 2016-2018
Annie GENEVARD, députée du Doubs, 2018-2020

NB : le mandat de parlementaire est celui exercé pendant la présidence.