La présidente de l’ANEM  soutient le thermalisme à l’Assemblée

Lors de la séance de Questions au Gouvernement du mardi 16 février, Jeanine Dubié, présidente de l’Association et députée des Hautes-Pyrénées, a interpelé le Premier ministre sur la situation de la filière thermale. En effet, n’ayant fonctionné que 4 mois en 2020 (de juillet à octobre), les établissements thermaux sont aujourd’hui dans une situation économique catastrophique. Pour assurer la survie de ce secteur, Jeanine Dubié a demandé au Gouvernement d’apporter un soutien spécifique à ces établissements, quel que soit leur mode de gestion (public ou privé) – sans quoi, ils ne seront pas en capacité de rouvrir lorsqu’ils y seront autorisés.

Jean-Baptiste Lemoyne a répondu à Jeanine Dubié en résumant la stratégie du gouvernement en deux mots : réparer et préparer

.

  • Réparer, grâce à des aides ajustées au fur et à mesure. A l’heure actuelle, ce sont plus de 75 millions d’euros qui ont été attribués en soutien au secteur. « Nous continuerons à nous montrer attentifs, pragmatiques, créatifs, afin de pouvoir apporter toutes les réponses adéquates ».
  • Préparer très sérieusement la reprise en élaborant dès maintenant des protocoles.

Jean-Baptiste Lemoyne a conclu en rappelant l’importance du thermalisme français qui, avec 600 000 curistes et 10 millions de nuitées par an, est le troisième d’Europe. Il a assuré que le gouvernent restera très mobilisé afin de concevoir et d’appliquer ces mesures avec l’ensemble des acteurs de la filière.

image_pdfTélécharger en .pdf