Audition de Jeanine Dubié par les sénateurs sur la PAC

Innovation de la nouvelle PAC, Bruxelles laisse à chaque État membre le soin de définir dans un plan stratégique national (PNS) les actions à décliner dans le respect des cadres fixés par l’Union européenne. En cours d’élaboration, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a annoncé qu’il sera transmis à Bruxelles avant la fin du premier semestre.

La mobilisation de tous pour défendre les spécificité de la montagne dans les discussions en cours est essentielle.

C’est dans ce cadre que Jeanine Dubié, présidente de l’ANEM, et Philippe Lacube, président de la chambre d’agriculture de l’Ariège et de l’Association des chambres d’agriculture des Pyrénées sont intervenus, à leur demande, auprès des sénateurs du groupe socialiste ce jeudi 11 mars 2021. L’objectif de cette audition était de sensibiliser les sénateurs sur les enjeux des discussions en cours avec le gouvernement sur la PAC et le PLS.

Les enjeux et les inquiétudes des agriculteurs et éleveurs de montagne ont été remontés auprès des parlementaires: remise en cause des aides couplées, évolution du système d’évaluation des surfaces peu productives par satellite qui pourrait exclure certaines surfaces, doute sur le maintien du paiement redistributif sur les 52 premiers hectares et incertitudes sur le maintien du budget consacré à l’indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN).

Sur ce dernier point, Jeanine Dubié a rappelé que si le principe de l’ICHN était conservé, une baisse de budget serait à craindre si la tentation était trop forte de l’étendre aux cultures, d’une part, et, d’autre part, de l’exclure du budget minimal consacré aux mesures agroenvironnementales et climatiques.

 

 

 

image_pdfTélécharger en .pdf