Quatre ministres avec l’ANEM pour une relance de l’activité de la montagne

Une vidéoconférence s’est tenue le 11 mai dernier, provoquée par la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, qui souhaitait un échange avec les dirigeantes de l’ANEM, Annie GENEVARD, Présidente, Jeanine DUBIE, Secrétaire générale et Frédérique LARDET, vice-présidente (elle-même empêchée). Outre Jacqueline GOURAULT, pas moins de trois autres ministres ont tenu à se joindre à cet échange : Elisabeth BORNE, Ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle WARGON, Secrétaire d’État auprès de la ministre, et Jean-Baptiste LEMOYNE, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Annie GENEVARD a souligné d’emblée que si la montagne a bénéficié des mesures de droit commun pour l’ensemble du territoire (fonds de solidarité, report de charges etc.), des aspects particuliers doivent être traités, notamment en matière touristique, qu’il s’agisse des loyers des grands hébergeurs, qui ont fait l’objet d’un accord avec les sociétés foncières, ou des petits hébergeurs qui doivent être éligibles au fonds de solidarité. Elle a affirmé que les stations se situent déjà dans une perspective de relance et, pour cela, la rénovation de l’immobilier de loisir avec une dimension énergétique et écologique doit avoir toute sa place. La présidente a aussi posé la question de la relance des infrastructures de transport routier et ferroviaire. Elle a enfin rappelé que la montagne est immédiatement mobilisable pour accueillir les enfants des colonies de vacances éducatives, souhaitées par le ministre de l’Education.

Jeanine DUBIE a particulièrement insisté sur l’urgence d’une solution en faveur des saisonniers (à l’instar du chômage pour les intermittents), et sur la nécessité de la prise en considération des départements dont le PIB est principalement issu du tourisme dans le plan de relance du tourisme (le périmètre de celui-ci devant être défini de façon souple).

Très en phase avec les préoccupations des élues, Jacqueline GOURAULT et ses collègues du gouvernement se sont engagés afin que le programme montagne, qui sera porté par l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires, prenne le relais de ces souhaits avec une approche territoires et filières. Le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme a indiqué à ce sujet qu’il travaille, avec la Banque des Territoires, sur une enveloppe, estimée à 1 milliard d’euros, pouvant y être dédiée pour les 25-30 ans à venir.

image_pdfTélécharger en .pdf