Réouverture des refuges sous conditions à compter du 2 juin

Lors de la réunion de sa commission permanente le 30 avril, le Conseil National de la Montagne (CNM) s’était prononcé en faveur de la réouverture des refuges gardés. Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, en charge du dossier, a aussitôt entrepris une réflexion sur les modalités qui devaient présider à ces réouvertures, en consultant les élus et socioprofessionnels à leur sujet.

Un tour de table (sous forme de conférence téléphonique) s’est tenu le 19 mai. La secrétaire générale, Jeanine Dubié, Emilie Bonnivard, députée de Savoie, et Mickaël Kraemer, maire de Lans-en-Vercors, y représentaient l’ANEM. Un large consensus s’est dégagé en faveur de la proposition ministérielle consistant à autoriser, si possible, à partir du 2 juin la réouverture des refuges gardés. Chaque refuge devra obtenir une autorisation particulière résultant d’un accord entre le maire et le préfet validant un protocole contenant les mesures d’adaptation mises en place pour respecter les mesures de distanciation physique :  capacité d’accueil réduite, espacement des couchages, procédures de nettoyage, lieu de confinement en cas de contamination éventuelle, espace de repli externe pour les non-résidents, modalités de restauration…

Par ailleurs, du côté des utilisateurs de refuge, il sera obligatoire de réserver à l’avance, et de souscrire une charte d’engagement au respect des obligations en matière de comportement mais aussi d’équipement sanitaire individuel.

image_pdfTélécharger en .pdf