Zéro artificialisation nette : audition du secrétaire général de l’ANEM au Sénat

Jean-Pierre Vigier, secrétaire général de l’ANEM et député de la Haute-Loire, a été auditionné le 2 novembre sur le Zéro artificialisation nette (ZAN) par le groupe d’étude Montagne au Sénat. Le député a porté devant le Sénat les alertes des élus de l’ANEM, dans le prolongement de la motion envoyée au gouvernement par l’Association.

L’ANEM défend en effet la nécessité d’adapter le texte sur le ZAN aux spécificités des territoires de montagne. Les élus de la montagne estiment que les efforts effectués jusqu’à présent par les territoires faibles consommateurs d’espace ne sont pas suffisamment pris en compte : pour mémoire, la montagne représente 30 % du territoire mais seulement 4 % d’artificialisation. Il en résulte que le texte, tel qu’il est prévu, est certes adapté à des territoires urbains mais ne laisse plus aucune possibilité de développement à des territoires de montagne.

Les contraintes spécifiques à ces territoires doivent également être considérées, dont la topographie, les temps de trajets et les besoins de services publiques. Le ZAN doit en outre être adapté pour les territoires touristiques afin de permettre aux stations une transition durable et positive vers un tourisme quatre saisons.

Enfin, l’Association demande la mise en place d’un fonds d’investissement qui assurerait le financement du ZAN, notamment pour la désartificialisation des sols et la réhabilitation des bâtiments existants.

Une table ronde sur le  ZAN avait également été organisée à l’occasion du 38e Congrès de l’ANEM le 20 octobre dernier à Pont-Salars, vous pouvez la revoir sur la chaîne youtube de l’Association : https://youtu.be/wFloGLfRDiM

image_pdfTélécharger en .pdf